Le tricentenaire de la franc-maçonnerie

Le 24 juin 1717, 4 Loges londoniennes fondent la Grande Loge de Londres. Cet évènement est unanimement admis comme la naissance officielle de la franc-maçonnerie moderne ou spéculative. En 1723 les délégués de 63 Loges votent et édictent les Constitutions dites d’Anderson qui établissent les Règles fondamentales de l’Ordre naissant. L’internationalisation de la Franc-maçonnerie induira à deux mises à jour des Constitutions en 1738 et 1815 lesquelles complètent le texte de 1723 mais sans porter atteinte à l’esprit des Règlements et Usages préconisés par les Pères fondateurs. Suite à la multiplication du nombre d’obédiences, principalement en France et en Belgique, les Grandes Loges d’Angleterre, d’Écosse et d’Irlande publièrent conjointement en 1949 le texte Aims and Relationship of the Craft qui confirmait les Règles établies précédemment. La Grande Loge régulière de Belgique a déclaré son adhésion à l’esprit et à la lettre de ce document appliqué par plus de 250 Grandes Loges dans le monde.

En Belgique, elle est, de facto, la seule puissance maçonnique intégrée dans la Chaîne Universelle des Maçons de Tradition. À ce titre elle fête cet anniversaire exceptionnel en organisant nombre de manifestations  en 2017. Ainsi, une brochure attrayante et complète est déjà mise à la disposition des personnes intéressées[1] Elle s’intitule La Franc-Maçonnerie traditionnelle et Régulière : Pour qui ? Pourquoi ? Comment ? J’en livre ci-dessous quatre extraits de la page 7 : La franc-maçonnerie traditionnelle en quelques lignes. Mes commentaires sont placés entre crochets [ ].

La franc-maçonnerie traditionnelle est une association initiatique. Depuis sa fondation officielle à Londres en 1717, son projet tient en quelques mots : faire d’un homme bon un homme meilleur. Pour le franc-maçon, c’est l’œuvre d’une vie, fruit d’un cheminement avant tout personnel et libre. Pour l’Ordre maçonnique, c’est un défi permanent dont l’actualité n’est pas démentie depuis trois siècles.

[En effet, l’Ordre maçonnique ne peut se perpétuer, demeurant universel, qu’en conservant intacts les grands principes qui le fondent car toute altération est facteur de discorde]

Représentée dans notre pays par la Grande Loge Régulière de Belgique (GLRB) la franc-maçonnerie traditionnelle affirme l’existence de l’Être Suprême, que les francs-maçons dans le monde entier désignent sous le nom de « Grand Architecte de l’Univers » et qu’ils ont l’entière liberté de concevoir.

Les francs-maçons s’abstiennent de toute discussion de nature politique, religieuse ou sociétales durant leurs réunions. L’Histoire ne montre -t-elle pas que de tous temps, ces questions divisent plus qu’elles ne rapprochent ? Il existe d’ailleurs quantité d’organisations et de lieux appropriés à cet effet.

Réflexion et recherche symbolique, mais aussi fraternité, reconnaissance et respect de l’autre, écoute, générosité, convivialité, amour de la vie : telles sont quelques-unes des valeurs essentielles auxquelles les francs-maçons membres de la GLRB sont attachés et qu’ils sont ouverts à partager.

[Tout maçon régulier a donc la charge, éminente, de garder un magnifique dépôt et de veiller sur lui. Il lui faut vigilance et connaissance lesquelles s’acquièrent par l’accès à l’initiation].

Je conclurai cet article en exprimant que je crois que la franc-maçonnerie est mieux que rare. Elle est unique. Son excellence est dans cette solitude. Elle est son prestige.

Pistis, maître maçon.

[1] Disponible à glrb@glrb.net en français et rglb@rglb.net en néerlandais.