Comment la franc-maçonnerie traditionnelle s’organise-t-elle actuellement en Belgique?

Comme dit précédemment, la Grande Loge Régulière de Belgique (quelque 2000 membres en 2017) représente la franc-maçonnerie traditionnelle dans notre pays.

Sa reconnaissance exclusive par la Grande Loge Unie d’Angleterre et par l’ensemble des Grandes Loges Régulières dans le monde, qu’elle reconnaît à son tour, concrétise ses liens privilégiés avec la franc-maçonnerie des origines.

Ses principaux organes sont l’Assemblée de Grande Loge, le Grand Comité – que préside le Grand Maître entouré de sa Commission de Grands Officiers Dignitaires –, le Collège général, diverses Commissions chargées de missions déterminées.

La GLRB exerce sa juridiction sur près d’une soixantaine de loges, réparties dans tout le pays et travaillant dans plusieurs langues dont le français, le néerlandais, l’allemand, l’anglais, le grec et le turc. Chacune de ces loges fonctionne de manière indépendante, autonome et souveraine, sous la direction du maître de la loge (encore appelé “Vénérable”) entouré de sa commission d’officiers dignitaires, et se réunissant en un lieu qui lui est propre selon un calendrier préétabli accessible à l’ensemble des francs-maçons affiliés aux différentes loges de l’Obédience.

Le parcours du franc-maçon s’y structure en trois grades -apprenti, compagnon, maître- et une série de fonctions d’officiers dignitaires, le travail consistant en la pratique des rituels ou l’organisation de conférences, toujours sur des thèmes maçonniques.

La Grande Loge Régulière de Belgique, bien qu’elle s’interdise en tant qu’Obédience toute ingérence dans la vie de la cité, n’ignore pas les problèmes humains et sociaux, qu’elle rencontre généreusement par son attitude philanthropique.

Il en va de même des loges de l’Obédience, dont les membres cultivent, à la mesure de leurs moyens et sans jamais se mettre en difficulté, la vertu de la bienfaisance, notamment en étant attentifs aux situations de détresse dans le monde qui les entoure.

Entretenant entre eux une fraternité réelle qui se traduit notamment par une convivialité chaleureuse lors de leurs travaux mais aussi à de multiples autres occasions de rencontres, les maçons cherchent également à faire le bien hors de leur loge. Très fréquemment, ils exercent des activités philanthropiques, que ce soit à titre personnel ou dans le cadre de leur loge: aide à l’enfance, soutien caritatif, conférences ouvertes au public, assistance hospitalière, aide à des personnes en difficulté…

C’est ainsi que les francs-maçons concrétisent la mission de la franc-maçonnerie énoncée dans l’article 2 de la Constitution de la GLRB: “… contribuer au perfectionnement de l’humanité par la pratique d’un idéal de paix, d’amour et de fraternité”.

Sensibles à la qualité de la vie en société, ils aiment y apporter leur contribution personnelle, à faire bénéficier le monde dans lequel ils évoluent de leur acquis personnel en loge. Le respect qu’ils manifestent pour la vie familiale et professionnelle est également un corollaire de l’importance qu’ils accordent au bien-être de tous dans le vécu quotidien.

FM en Belgique

En 2017, cinquante-sept loges régulières réparties en Belgique à : Aalst, Antwerpen, Arlon, Bouillon, Bruxelles, Charleroi, Dessel, Dilsen-Stokkem, Flobecq, Forrières, Gent, Hasselt, Koksijde, Kortrijk, Leuven, Liège, Louvain-la-Neuve, Mechelen, Mons, Namur, Nivelles, Oudenaarde, Péruwelz, Ploegsteert, Retinne, Vilvoorde, Waterloo.

Principes universels

La Constitution de la Grande Loge régulière de Belgique affirme avec précision les principes universels de la régularité auxquels l’Obédience entend se conformer.

La Grande Loge Régulière de Belgique adopte les principes et les règles traditionnelles suivants.

  • La franc-maçonnerie affirme l’existence de Dieu, être Suprême qu’elle désigne sous le nom de Grand Architecte de l’Univers. Elle requiert de tous ses adeptes qu’ils admettent cette affirmation. Cette exigence est absolue et ne peut faire l’objet d’aucun compromis, ni d’aucune restriction. La franc-maçonnerie ne définit pas l’être Suprême et laisse à chacun la liberté de le concevoir.

  • La franc-maçonnerie est une association initiatique qui, par son enseignement symbolique, élève l’homme spirituellement et moralement et contribue ainsi au perfectionnement de l’humanité par la pratique d’un idéal de paix, d’amour et de fraternité.

  • Tout travail maçonnique se fait “à La Gloire du Grand Architecte de l’Univers” et en présence des trois Grandes Lumières de la franc-maçonnerie: le Volume de la Loi Sacrée sous l’Equerre et le Compas, sur lesquels sont prêtés tous les serments et obligations.

  • L’initiation ne peut être conférée qu’à des hommes, âgés de vingt-et-un an au moins, reconnus comme étant probes, libres et de bonnes mœurs, de réputation parfaite, gens d’honneur, loyaux et discrets.

  • Les francs-maçons, s’interdisant de soutenir des actions susceptibles de troubler la paix et l’ordre de la société, se soumettent aux lois du pays où ils ont la faculté de se réunir et servent loyalement leur patrie. Ils ne peuvent faire état de leur qualité de franc-maçon lorsqu’ils interviennent de quelque manière que ce soit dans les affaires publiques.

  • Affirmant la liberté de conscience, la franc-maçonnerie requiert de tous ses adeptes le respect des opinions d’autrui. C’est pourquoi aucune discussion sur des questions politiques ou religieuses n’est permise en loge.

  • Les francs-maçons forment des groupements dépositaires de la filiation initiatique qui portent le nom de loges. Ces loges, sous réserve des pouvoirs de la Grande Loge dont elles relèvent, sont autonomes et sont liées seulement par les principes ici énoncés.

  • La Grande Loge Régulière de Belgique est une organisation indépendante exerçant une autorité souveraine  sur les loges de son Obédience. Elle ne reconnaît  dans  sa juridiction aucune autorité supérieure ou égale à la sienne sur les trois degrés symboliques (Apprenti, Compagnon et Maître).

  • La Grande Loge Régulière de Belgique n’entretient de relations d’amitié qu’avec des Obédiences qui professent les principes et les règles énoncés dans la présente Constitution. Elle se refuse à participer à des réunions nationales ou internationales qui admettraient des représentants ou des membres d’Obédiences non reconnues par elle. Elle interdit à ses membres de participer à des travaux maçonniques dans de telles Obédiences. Elle interdit également aux loges d’admettre à leurs travaux les membres de ces Obédiences. Elle peut sanctionner par la suspension ou l’expulsion les manquements à ses règles et principes.

  • La Grande Loge Régulière de Belgique respecte les anciens Landmarks, usages et coutumes de la franc-maçonnerie.

La présente Constitution est intangible.Tout Règlement ou acte qui lui serait contraire sera nul de plein droit.

Lettre G